Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Bazar de Jonathan

Le Bazar de Jonathan

Des parcs, du Disney, des idées, du bordel, de la poésie, des amis, des infos et du pâté.

J'ai testé pour vous... La Reine des Neiges

J'ai eu la chance de découvrir en avant première française le nouveau film des studios d'animation Disney : La reine des Neiges lors du lancement de la saison de Noel du parc Disneyland Paris (article a retrouver prochainement sur le blog) 

J'ai eu la chance de découvrir le film en IMAX 3D au cinéma Gaumont du Disney Village en compagnie de quelques surprises réservés aux journalistes 

L'occasion pour moi de vous faire une petite critique sur ce film que j'ai apprécié (si vous vouliez une critique négative, vous pouvez passer votre chemin, j'ai adoré le film !!!) 

 

J'ai testé pour vous... La Reine des Neiges

Bref, comme je le disais un peu plus haut, j'ai vu le film dans d'excellente conditions, l'IMAX donnant une sensation de vertige et la 3D donnant une profondeur a l'image originale.

Mais que vaut ce 53eme long métrage des studios d'animation Disney qui nous embarque dans une aventure glacée où nous faisons la connaissance de deux nouvelles princesses Disney : Elsa et Anna du royaume d'Arendelle. Après l'immense succès de Raiponce en 2010, les studios Disney décident de remettre sur les rails la reine des neiges, un projet vieux de dix ans. Prévu à l'origine en 2D, c'est finalement en 3D que sera adapté le conte d'Andersen. Découvrons tout de suite ce que vaut le rafaîchissant nouveau film d'animation des studios Disney prévu pour Noel !

Trois ans après Raiponce, les Walt Disney Animation Studios reviennent donc avec une nouvelle adaptation de conte de fée. Comme c'est souvent le cas, le scénario de la reine des neiges n'a plus grand chose à voir avec le conte original. Qu'importe, les Walt Disney Animation Studios sont passés maîtres dans l'art de moderniser les contes populaires, jusqu'à complètement faire disparaître le récit original de l'esprit des spectateurs. Ce fut déjà le cas avec Raiponce, et les similitudes entre les deux films ne s'arrêtent pas là. Malgré les nombreux efforts de l'équipe en charge de la production, on ne peut s'empêcher de remarquer pas mal de points communs entre les deux longs métrages. Raiponce avait permis aux studios d'animations Disney d'enfin trouver et imposer leur style graphique pour leurs productions 3D, c'est donc sans surprise que l'on retrouve un design des personnages assez proche dans la Reine des Neiges. Il en est de même pour le rôle de chacun, Anna est ainsi assez proche de Raiponce même si sa jeunesse est un peu moins marqué. Mais elle est aussi maladroite et peu autoritaire malgré ses efforts avec Kristoff, l'ermite des montagnes. Ce dernier joue ici le rôle de Flinn, le côté brigand en moins. C'est lui qui est chargé de mener Anna dans les montagnes afin de retrouver sa soeur (Raiponce était, elle, partie retrouver son royaume avec Flinn à ses côtés)

Autre ressemblance, le comportement très canin de Sven, le renne de Kristoff, tout comme Maximus le cheval du capitaine de la garde dans Raiponce. Enfin, le royaume d'Arendelle est assez similaire à celui de Raiponce, avec les mêmes influences des pays du nord au niveau architectural. Il reste tout de même une belle réussite visuelle.

Note : Le chateau me rappelle étrangement le chateau de Disneyland a Anaheim 

Malgré les nombreuses similitudes, la reine des neiges a tout de même son identité propre. Le fait d'exploiter deux princesses est ainsi une première dans une production Disney. Les deux personnages ont une importance dans le recit, leur relation de soeur étant le point central de l'histoire. Autre petite originalité de la reine des neiges, le fameux "méchant" au sens propre du terme est ici absent (Fait très rare dans les productions Disney). Le déroulement de l'histoire et l'évolution des personnages est plus subtile qu'a l'habitude, les scénaristes jouent ainsi avec les spectateurs qui ne peuvent pas véritablement discerner dès le départ qui est bon et qui ne l'est pas. Comme dans la vraie vie rien n'est vraiment tout blanc ou tout noir dans La reine des Neiges, certains personnages apportant leurs lots de surprises. Cette manière de fonctionner permet au scénario du film d'apporter de véritables surprises, s'éloignant de l'histoire Disney classique. Bien sûr beaucoup d'éléments fondateurs des contes de fées restent présents, comme la magie, l'aventure, l'amour, etc. Bravo donc à Jennifer Lee (scénariste et co-réalisatrice du film aux côtés de Chris Buck), d'avoir monté une histoire qui, tout en restant dans les rails des productions passées, arrive à innover et à nous surprendre !

Là où le film est sans conteste un cran au dessus de Raiponce, c'est au niveau de ses chansons. On retrouve ici le style comédie musicale de Broadway qui avait fait le succès des longs métrages Disney des années 90. Ce sont Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez qui ce sont occupé des chansons. Ils se sont également occupé de composer les chansons du dernier film d'animation 2D des studios d'animations Disney, Winnie l'Ourson.
Etant un grand fan de comédie musicale, j'ai trouvé qu'il y avait peut-être un tout petit trop de chansons dans le film, certaines ressortant + du lot que d'autres. Premièr élément à relever, le film débute avec un superbe chant norvégien, qui n'est pas sans rappeler le fameux chant africain au début du Roi Lion. Et comme dans ce dernier, en plus d'être magnifique, il a comme qualité de nous transporter immédiatement dans l'univers du film. Do You Want to Build a Snowman ? permet de montrer la relation entre les 2 soeurs Anna et Elsa et sa dégradation au fils du temps. For the First Time in Forever , la chanson d'Anna, est également une belle réussite. Mais c'est sans nul doute Let it Go, la chanson d'Elsa qui reste la plus mémorable du film. Du côté des morceaux plus légers on retrouver In Summer, la chanson d'Olaf, qui est une véritable drôlerie, jouant sur le rêve du bonhomme de neige de voir à quoi ressemble l'été. Enfin Reindeer, la chanson de Kristoff est une chansonnette très légère mais qui fonctionne également à merveille, tout comme Fixer Upper, la chanson des trolls. (non je ne parle pas de Trololololololololoooo) 

Visuellement, La Reine des Neiges est somptueux. Le directeur artistique Micheal Giaimo (connu pour son travail de directeur artistique sur Pocahontas, une légende indienne) et son équipe on fait des merveilles sur l'animation de la neige et de la glace. Ainsi, la neige n'est jamais blanche dans le film . Elle passe du rose au bleu en passant par l'orange et le gris, en fonction de l'heure de la journée mais aussi de l'émotion de la scène. Cela donne une belle palette de couleurs au film qui aurait pu se contenter de rester dans les teintes blanches et bleutées habituellement utilisées pour montrer un monde glacée (comme on peut le voir dans L'age de glace). Le rendu de la neige est également bluffant de réalisme. Pour ce faire, les équipes techniques ont créé un nouveau logiciel qu'ils ont nommé Matterhorn. Cet outil permet à la neige d'avoir un rendu bien plus crédible en toute circonstance, qu'elle soit poudreuse ou collante. La glace quant à elle est un véritable personnage du film. Parfois douce et belle, formant de magnifiques arabesques, elle peut se montrer extrêmement violente et tranchante au bout des doigts d'Elsa. Le plus bel exemple étant le somptueux château de glace construit par Elsa au sommet d'une montagne. Jouant sur la lumière et la transparence, il est une des plus belles réussites visuelles du film, dépassant largement le château du royaume d'Arendelle.

Du côté de l'animation des personnages, on reste assez proche de Raiponce ou Les Mondes de Ralph. Même si l'absence de Glen Keane à la supervision de l'animation (remplacé ici par Mark Henn) se fait tout de même ressentir, notamment au niveau des poses des différents personnages un peu moins bien réussies. On notera tout de même que l'animation des personnages marchant dans la neige est très bien réalisée, tout comme la glace se répandant sur le paysage.

Marchant dans les pas de Raiponce , La Reine des Neiges nous démontre que les studios d'animations Disney ont bel et bien repris du poil de la bête ! Grâce à une palette de personnages charismatiques (même si certain ressemblent un peu trop a mon goût de ceux de Raiponce), un humour bien présent et une émotion amplifiée par de superbes chansons, La Reine des Neiges  est une réussite totale qui ravira sans hésiter les nostalgiques de l'âge d'or des années 90. Un retour aux sources à la sauce 3D qui font de La Reine des Neiges la recette parfaite d'un succès assuré ce Noel !

La Reine des Neiges sortira le 4 décembre au cinéma en Disney Digital 3-D dans les salles équipées et en exclusivité au Grand Rex à partir du 19 novembre !

Bref, une belle oeuvre qui effacera très vite de nos mémoires l'affreux Planes et son avion épendeur (dont le 2eme volet est prévu pour 2014). Je ne peux que vous le recommender pour les vacances de Noel qui approche a grand pas  

BONUS !!!! 

Lors de la projection presse, lors du générique, on a eu le droit a quelques surprises de tailles 

- Dany Boon : Voix Française d'Olaf présent dans la salle pour nous parler de son rôle dans le film (avec une belle pointe d'accent ch'ti)

- Lors du générique de fin, c'est la belle Anais Delva qui nous a interprétée en live (masacrée ???)  la version Française de Libérée (Let it go dans la VO) !!!

J'ai testé pour vous... La Reine des Neiges

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article